Palmier de sous-bois, acaule et sans épine, à très grandes feuilles (jusqu'à 10 m de long) et pennes linéaires régulièrement réparties le long du rachis. Les Attalea acaules de Guyane sont mal connus car peu étudiés, il en existe deux groupes, le 1er Orbignya à pétales larges et spatulés et étamines enroulées sur elles-même, le 2ème Scheela à pétales étroits, linéaires et à étamines droites. A partir de ce constat partagé par tous, les spécialistes sont en désaccord au sujet de savoir si plusieurs espèces existent au sein de chaque groupe ou bien s'il s'agit d'une seule espèce par groupe et toutes ses variabilités. Le guide des palmiers de Guyane publié en 2014 retient 2 espèces dans chaque groupe. En se référant à ce livre et avec ces pétales crèmes étroits dépassant d'environ un tiers la longueur des étamines, il s'agit ici d'A. degranvillei. A noter sur les photos l'absence de la grande bractée typique des Attalea qui devrait surplomber l'inflorescence. Comme la plante était située proche d'un layon fréquenté, un promeneur l'aura sans doute arrachée.