Plante pouvant atteindre 3 m. Les sujets photographiés ici sont plus petits (1 à 2 m). Rameaux matures enflés au niveau des noeuds, feuilles palmatilobées (3 à 5 lobes), chaque lobe elliptique lancéolé, la partie la plus étroite du lobe large de plus de 3 mm (large de moins de 3 mm chez M. tristis). Racèmes axillaires peu développés (en comparaison de ceux de M. tristis). Se reconnaît en particulier à ses tiges nettement renflées aux noeuds (voir photos 4).